MICHEL BONTE, ARTISTE PEINTRE AUTODIDACTE
2017 - MICHEL BONTE, ARTISTE PEINTRE AUTODIDACTE
CULTURE
MICHEL BONTE, ARTISTE PEINTRE AUTODIDACTE
Publié le 07-02-2017
Ses toiles aux glacis colorés étonnants semblent avoir pris racine dans l’imaginaire décalé des Brueghel ou Jérôme Bosch, mêlant tradition flamande, perfection de la lumière, ironie des personnages et technique incomparable. Michel Bonte, originaire de Roubaix et mécanicien de métier, exposera une cinquantaine de toiles en octobre 2017 aux Anciennes Ecuries, dans ce petit musée de la métropole qui rayonnera alors des œuvres d’un artiste autodidacte au parcours aussi singulier que son travail. Michel Bonte mêle comme personne singularité et tradition dans sa quête picturale aux accents flamands. Le don de la peinture est venu à lui naturellement quand il était enfant, recopiant alors des gravures. Dans sa coquette maison en lisière du Lierre – quartier où il est revenu après avoir restauré une fermette dans le béthunois – il a aménagé une petite galerie où des portraits peints d’après modèles vous observent parfois de façon moqueuse. D’un côté sa toile « La rumeur » bruisse des vanités de la gente humaine, de l’autre la somptueuse « Nef des fous » a des allures d’arche de Noé à la dérive entre mer et ciel, terre et feu. Tout l’univers de Michel Bonte est ainsi résumé, d’inspiration littéraire et philosophique, en y ajoutant des portraits d’un autre temps. "J'aime transformer les choses, avec un peu de folie"Tout a commencé par l’aquarelle figurative – avec des personnages - dans les années 70 avant que le démon créatif ne l’habite. Il a eu envie de peindre, une passion qui l’accompagne toujours aujourd’hui. Il réalise son premier coup de maître à la galerie Schèmes à Lille où il dépose ses premières œuvres. Il écumera ensuite nombre de galeries françaises - de Paris (place Beauvau, Vendôme…) à Cannes en passant par Rouen - et internationales (Bruxelles, Le Caire…) et, durant ses quatre décennies de production il vendra environ 300 toiles. Mais cet artiste se définit d’abord comme un artisan, travaillant l’huile avec un œil exercé d’aquarelliste. « Il faut peindre des sujets qui racontent des histoires, qui expriment des sentiments mais j’aime aussi pirouetter les choses, la rue est un spectacle, j’aime transformer les choses, chaque chose peut être vue différemment que ce qu’elle est, avec un esprit un peu fou », confie-t-il. Les lumières sont fascinantes et contrastées, vives et ténébreuses, la technique des glacis qui consiste à superposer plusieurs couches de vernis est venue à lui presque par hasard, « cette technique laisse passer la lumière à travers les pigments des peintures ». « Ce qui est important, c’est de trouver des idées », assure-t-il, ce que corrobore son épouse Ghislaine.Sous un discours rompu, se dissimule néanmoins chez Michel Bonte une sensibilité à fleur de peau, un perfectionnisme sans faille. Ses toiles ont du caractère comme leur auteur qui aime conjuguer gaieté et mélancolie, incandescence et patience. Comme si cela ne lui suffisait pas, Michel Bonte se révèle aussi être musicien comme son épouse, ayant rejoint le groupe « Cantrainne ». Leurs instruments sont aussi singuliers que la peinture de l’artiste, nyckelharpa pour Michel – sorte de grand violon à touches - et vielle à roue pour Ghislaine. Histoire de donner davantage de souffle à une peinture qui a du corps et de l’âme. (Photos Thierry Thorel)Exposition d'une cinquantaine d'oeuvres de Michel Bonte aux Anciennes Ecuries en octobre 2017.
+
+
+
+
+
+
+
+
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 Roncq Cedex
Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00